Crise de Panique: que faire?

Crise-de-panique-Que-faire_imagePanoramique500_220Crise de panique : Que faire ?

Le cœur qui bat à toute vitesse, des vagues de chaleur dans tout le corps, l’impression d’étouffer… Une personne victime d’une crise de panique est submergée par des sensations intenses et incontrôlables. Les chiffres sont encore mal connus, mais il semblerait qu’entre 5 et 10 % de la population soit victime, de façon isolée ou répétée, de ce type de crise.

Ségolène Poirier

Sommaire

Dominique Servant, psychiatre et psychologue, est l’auteur de Gestion du stress et de l’anxiété, qui présente comment comprendre, diagnostiquer et prendre en charge ces crises ainsi que les traitements possibles.

Qu’est qu’une crise de panique ?

Les crises de panique sont caractérisées par leur brutalité : elles arrivent par surprise et sont très intenses. Une crise se manifeste généralement par une activité cardio-respiratoire plus rapide et plus intense ainsi que par des symptômes neurosensoriels, comme des vertiges et des frissons. Le plus souvent, elle a lieu pendant quelques minutes, mais peut durer jusqu’à une demi-heure.

« C’est une crise brutale pendant laquelle le corps se met en alerte maximum sans raison évidente, explique Dominique Servant, psychiatre & psychothérapeute, le cœur se met à battre plus vite, on tremble de tous ses membres, on est traversé par un malaise intense. Il y a vraiment un sentiment de perte de contrôle. »

Pendant une crise, la personne est généralement terrifiée et a très peur de mourir, le plus souvent d’une crise cardiaque. Une fois calmée, la personne ressent un grand soulagement et une forte fatigue.

Quels sont les symptômes d’une crise de panique ?

Lorsqu’une personne fait une crise de panique, elle éprouve au moins quatre des sensations suivantes :

  • Transpiration, sueurs
  • Palpitations
  • Tremblements
  • Souffle coupé, suffocation
  • Étranglement, boule dans la gorge
  • Douleur ou gêne thoracique
  • Nausée
  • Vertige, tête vide, instabilité
  • Perte de sens de la réalité
  • Peur de perdre le contrôle de soi, de devenir fou
  • Peur de mourir
  • Paresthésies
  • Frissons, bouffées de chaleur

Quelles sont les causes possibles ?

Les causes principales d’une crise de panique sont le stress, les phobies, les traumatismes, l’environnement, à la fois matériel et humain (parents anxieux par exemple) et le tempérament. Certaines substances peuvent aussi causer des crises de panique, telles que l’alcool, la cocaïne, le cannabis ou les hallucinogènes.

Selon le psychiatre Dominique Servant, comme« il s’agit d’un dérèglement fonctionnel, il n’y a pas de pathologies médicales qui puissent l’expliquer ». Pourtant, une équipe de chercheurs américains a une théorie selon laquelle une crise de panique pourrait être déclenchée par des problèmes physiques, et peut-être héréditaires. Leurs recherches les ont amenés à étudier un gène régulateur de la sérotonine, qui rendrait certaines personnes plus enclines aux crises que les autres. Cette théorie n’a pas encore été prouvée.

Selon Dominique Servant,« une hérédité due à des anomalies génétiques reste très hypothétique. De toute façon, l’hypothèse dans ce cas, à partir de données scientifiques, serait que 30% des causes sont biologiques et 70% liées à des facteurs environnementaux. En revanche, des petites anomalies physiologiques constitutionnelles peuvent favoriser le déclenchement d’attaques de panique. »

Que faire si l’on a une crise de panique ?

Lorsque l’on a déjà vécu une crise, il est facile d’en reconnaître les symptômes. A cet instant-là, il est important de maîtriser son anxiété pour ne pas se laisser submerger. Dominique Servant explique quelques techniques simples de relaxation et de méditation pour apprendre à gérer cette situation :« le contrôle respiratoire ; il faut apprendre à respirer lentement. On peut aussi faire des ancrages, comme serrer les poings, se dire des phrases apaisantes ou se centrer sur le moment présent. »

Que faire face à une personne en crise ?

La première fois, une personne paniquée ne sait pas qu’elle fait une crise et il est difficile pour elle d’expliquer à ceux qui l’entourent ce qui lui arrive. Si vous détectez que la personne face à vous fait une crise de panique, il faut rester calme et la rassurer en lui faisant comprendre qu’elle est en sécurité.

« Il ne faut surtout pas ajouter de la panique. Il faut encourager la personne et l’aider à revenir au calme par la respiration » explique Dominique Servant.

Comment traiter/soigner ces crises ?

Une des conséquences majeures d’une crise de panique est une inquiétude persistante que cela se reproduira. Il est essentiel de se débarrasser de cette angoisse et par la même occasion du risque de revivre cette expérience. La relaxation et la méditation sont très efficaces, mais il existe aussi d’autres options, plus médicales.

La thérapie, soit cognitive soit comportementale, semble être la solution la plus adaptée. Il est également possible d’avoir recours à la médication, des anxiolytiques par exemple. Dominique Servant précise que « si le malade vit des crises d’angoisse sur une longue période (plusieurs mois), on parle alors de trouble panique ». Dans ce cas-là, un suivi médical plus intensif est nécessaire.

Psychologie.com   mars 2014

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close